menu

Image 1 Image 2 Image 2

Montagnes russes - Gwénola Morizur, Camille Benyamina



Avoir un enfant est devenu une idée fixe pour Aimée et les échecs successifs de FIV sont de plus en plus durs à accepter. Dans la crèche où elle travaille, la jeune femme fait alors la connaissance de Charlie qui élève seule ses enfants. Elle s’attache rapidement à l’un d’eux, Julio, et se met peu à peu à outrepasser ses fonctions. Malgré cela, une amitié de plus en plus forte se tisse entre Aimée et Charlie. Mais quand la maman de Julio se rend compte du comportement d’Aimée vis-à-vis de son fils, elle se sent trahie par son amie. Les disputes et les règlements de compte entraînent alors les deux femmes sur les montagnes russes, dans ces hauts et ces bas qui ressemblent à la vie et dans ces sensations fortes à l’image de leur amitié.

Editions Bamboo / 17.90€ / 80p. / ⭐️⭐️⭐️⭐️ / 5 / Cultura - Amazon - Decitre


MON AVIS


C'est une très jolie BD, un moment doux et émouvant. 


J'ai franchement beaucoup aimé le coup de crayon de cet ouvrage : le coup de crayon est très agréable, les couleurs vives et avec une modernité qui fait plaisir. Vraiment, sur ce plan, tout est réuni pour passer un très bon moment et les planches apportent une émotion supplémentaire au récit qui est conté.


Concernant l'intrigue, on suit donc un couple qui a du mal à concevoir, qui fait face à des déceptions. Aimée travaillant dans une crèche, on comprend à quel point se retrouver entourée d'enfants, sans pouvoir en concevoir avec ces FIV, c'est douloureux. L'espoir laisse peu à peu place à un profond chagrin. C'est à ce moment-là qu'arrive un petit garçon, fils d'une femme qui en a deux autres, dépassée par son rôle de mère et de femme qui a des rêves. Aimée va s'attacher à la fois au petit garçon, mais aussi à cette mère qui peine à faire face à ses responsabilités. Si on pouvait trouver clicher ces personnages, chacun à leur façon, j'ai trouvé que cela n'enlevait en rien au message et à l'émotion. Finalement, chacun essaie de se sauver de quelque chose. Certes, cet attachement est un peu faux aussi, puisqu'Aimée va jusqu'à ramener cet enfant chez elle, en week-end… Un manque de réalité sûrement, mais cela sert la démonstration alors cela ne m'a pas gêné. 


C'est bien développé tout au long de l'ouvrage, même si je dois avouer avoir trouvé la fin un peu abrupte, j'aurais aimé que la fin soit un peu plus développée, car j'ai eu la sensation en refermant l'ouvrage, qu'il me manquait quelque chose…  


Mais c'est un joli moment, plein de poésie et d'émotions sur la douleur, la parentalité, la maternité.


Mamzelle Potter - Blog littéraire

Blog littéraire né 2017 pour partager la passion des livres d’une trentenaire lyonnaise. Coups de cœur, déceptions, de la littérature jeunesse à celle classique, en passant par les thrillers et ceux graphiques ! Je partage aussi mon organisation livresque, ma vie de blogueuse littéraire.

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire 🌿

Plus récente Plus ancienne

Formulaire de contact