Nous les enfants de la guerre 1939-1945 - Dominique Missika, Bénédicte Vergez-Chaignon


Raconter en images la vie des enfants sous l’Occupation est inédit.

Il faut retrouver les traces de ces destins, les plus terribles comme les plus ordinaires. Tous les enfants ont en commun d’avoir continué à jouer aux billes ou à la poupée, à s’amuser aux séances de Guignol ou à construire des cabanes dans la forêt. Parfois jusque dans les camps d’internement où les enfants juifs sont parqués avant d’être déportés. Mais avoir 10 ans en 1940, c’est aussi être obligé de quitter sa maison pendant l’exode, de se cacher si on est juif, c’est être exposé à la faim et au froid, ébranlé par les séparations, les deuils, l’absence de son père ou de son frère, prisonniers de guerre ou partis pour le STO.

Autant de souvenirs enfouis et ici restitués grâce à des lettres retrouvées, des rédactions, des photos de classe ou des albums de famille, des dessins, des témoignages, des jouets conservés dans les greniers. Car si les enfants subissent l’Histoire, ils y participent aussi à leur manière, à leur hauteur. On n’oublie pas son enfance, elle vous marque à jamais.

Editions Tallandier / Prix: 24.90€ / Cultura / Amazon / Decitre



Mon avis

C’est un ouvrage très intéressant sur les enfants durant cette période terrible que fut la Seconde Guerre mondiale. J’ai aimé ce choix de point de vue et la façon dont les auteurs ont traité cette thématique.

D’une part, dans la mise en page. J’ai aimé la façon dont fut découpé chaque aspect de la vie des enfants, mais aussi la façon très simple. Il ne s’agit pas à proprement parler d’un roman, mais d’un vrai document avec de multiples supports comme des affiches, des photographies et bien d’autres. Cela se lit facilement, et ne rend pas la lecture “académique”, je sais que certaines personnes peuvent être frileuses à cela.

Concernant le fond, j’ai trouvé les chapitres rapides à lire, permettent très bien d’avoir une vision d’ensemble de ce qui constitue la vie d’un enfant à cette époque : des tickets de rationnement, à l’école en passant par les loisirs ou encore La Libération et la suite… Je trouve que c’est un livre qui est très bien si vous n’êtes pas un grand lecteur, que les ouvrages plus académiques vous font peur, mais aussi pour peut-être approfondir des ouvrages qui parfois survolent cet aspect pourtant très important de la guerre. Les informations étaient de qualité et que la plume est très agréable à lire. Avec les documents, je le trouve à la fois sérieux et ludique et l’enchaînement des chapitres se fait très bien.

Un ouvrage à lire, important pour entretenir la Mémoire, mais aussi pour se rendre compte des conséquences des guerres sur les plus jeunes qui les vivent aussi, à leur niveau.


Service presse - Chronique non-rémunérée

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire 🌿

Plus récente Plus ancienne

Formulaire de contact