Béni soit le père - Rosa Ventrella

 


Je vous propose aujourd’hui une plongée en Italie et aux côtés d’une jeune femme plus précisément. Un roman touchant !


Un roman puissant sur les blessures du passé et la force du pardon.

Rosa est née dans le quartier de San Nicola, l'un des plus pauvres de Bari. Parmi les maisons blanches bordant d'étroites ruelles qui courent vers la mer, la violence règne. Et chez Rosa, c'est son père, " Gueule d'ange ", qui fait régner la terreur. Au sortir de l'adolescence, elle rencontre Marco et, avec lui, la promesse d'un nouveau départ. Elle l'épouse et le suit à Rome, où elle donne naissance à Giulia, leur petite fille. Mais, très vite, l'histoire se répète et Rosa comprend que Marco n'est pas celui qu'elle croyait. Quand sa mère tombe malade, la jeune femme n'a d'autre choix que de retourner sur les lieux de son enfance pour replonger dans son passé, affronter sa haine pour son père et, peut-être, emprunter le chemin du pardon.

Editions Les escales - 241 pages


Rosa Ventrella propose de découvrir son histoire. C’est une plongée en Italie, dans l’un des quartiers les plus pauvres, mais surtout au sein de sa famille qui a à sa tête un père violent, mais aussi paradoxalement possède un charisme qui fait à la fois peur à sa fille, mais qui semble aussi l’attirer parfois. Quand j’emploie ce terme, il faut évidemment le saisir dans le sens ou il exerce une sorte d’attraction sur cette dernière même si Rosa a cette conscience de toute la violence masculine. Cette violence gagnera un de ses deux frères d’une certaine façon.

Dans ce roman, il est aussi question de femmes. De Rosa qui va grandir entre ces hommes, face à la violence et à la pauvreté et qui va essayer de s’en sortir. Il y a aussi sa mère qui apparaît comme une beauté fragile, qui va s’éteindre face à la violence de cet époux et des tromperies en tout genre. Il y a ce lien entre les deux femmes qui est aussi très bouleversant. Rosa va aussi rencontrer une prostituée, qui pour moi représente d’une certaine façon très bien le passage de l’enfance vers l’âge adulte. Elle est à l’écoute de Rosa, ne cache rien de la question autour du sexe et de cette domination masculine.

Le cadre de ce roman m’a vraiment transporté. Des descriptions de l’autrice des décors dans lesquels elle évolue, mais aussi des liens qui se nouent, j’ai réellement eu l’impression de me retrouver aux côtés de Rosa, d’être en totale immersion.

La plume de l’autrice est vraiment très fluide, rythmée et sensible aussi. C’est beau et vrai. C’est tendre parfois dans cette violence tout en montrant toute la toxicité parfois qui existe.

0 Comentarios

Merci pour votre commentaire 🌿

SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM