Sachez que nous sommes toujours là - Esther Safran Foer

 


C’est un roman bouleversant que je vous propose aujourd’hui. C’est une histoire d’une famille qui fait partie de la grande.


Esther Safran Foer partage son histoire personnelle très touchante, mais en plus de cela, donne la place à deux personnes pour qu’elles ne tombent pas dans l’oubli. C’est beau, fort et cela a d’ailleurs donné l’inspiration à son fils qui a écrit le roman “Tout est illuminé.

Esther Safran Foer a grandi dans une famille dans laquelle le passé n’existait pas. Ses parents, rescapés de la Shoah, ne parlaient jamais de ce qu’ils avaient vécu. Ce n’est qu’à l’âge adulte qu’elle parvient à combler les silences de son enfance. Esther apprend fortuitement qu’avant la guerre, son père était marié avec une autre femme et qu’ensemble, ils avaient eu une fille. Elle est bouleversée d’apprendre l’existence de cette femme et de cette sœur inconnues, assassinées par les nazis. Esther décide alors de se mettre à la recherche de ce passé familial insoupçonné et de redonner une existence à ces deux personnes rayées de l’histoire. Munie de quelques photos et d’une carte dessinée à la main, elle se met en quête de réponses et se rend en Ukraine. C’est ce voyage, empreint de tristesse et d’illuminations, qui l’aidera à donner une vie et un visage à ces inconnues, à les sortir de l’oubli et faire vivre leur souvenir.

Editions Les Escales - 22€


C’est un roman historique ici, concernant l’histoire familiale d’Esther Safran Foer. C’est une plongée dans sa vie familiale qui est pleine de secrets.

En effet, ses parents sont rescapés de la Shoah et ne vont pas parler de cette période très compliquée et terrible. Ce passé va donc rester en suspens jusqu’à ce que l’autrice atteigne l’âge adulte. Elle va donc découvrir que son père a eu une vie avant elle, puisqu’il avait été marié et père d’une petite fille. Ces deux premières femmes de sa vie furent assassinées par les nazis et Esther va alors avoir l’envie de partir à la recherche de ce passé familial.

C’est très beau, touchant et la narratrice arrive à être juste dans ses messages. En effet, d’un côté, l’autrice va partager son histoire personnelle et nous faire découvrir des parcours de vie et son voyage en Ukraine pour comprendre son passé et les silences qui ont pesé durant tant d’années. Je n’ai pas envie d’en dire trop, je vous laisse le plaisir de la découverte. Hormis découvrir des personnes, j’ai été émue par cette recherche de l’autrice et j’ai beaucoup appris sur la culture juive aussi.

“Même enseveli dans un bocal, un souvenir est à la fois tangible et protéiforme. Les souvenirs ne sont pas statiques ; ils changent avec le temps, parfois au point de ne plus ressembler que de loin à ce qui s’est réellement passé.”

De l’autre côté, et c’est un point tout aussi important, elle transmet des messages essentiels. Tout d’abord l’importance de la mémoire. Je suis une passionnée d’histoire et je suis sensible à ce sujet, alors j’ai été très touchée par cette envie. Il ne faut pas oublier les événements historiques, il ne faut pas oublier tous ces visages et ces vies qui furent détruites et quelque part sur plusieurs générations avec les traumatismes qui ont suivi.

“L’histoire est publique. La mémoire est personnelle. Elle implique des récits et des expériences choisis. L’histoire marque la fin de quelque chose. La mémoire marque le début de quelque chose.”

C’est donc un roman contre l’oubli. C’est un roman sur une histoire familiale que la Shoah a totalement bouleversé et qui a gardé des cicatrices profondes. Néanmoins, c’est aussi un ouvrage qui porte un message positif et une certaine lumière.

Comme tous les témoignages et les récits personnels, je pense qu’il est bon de les lire, car je pense qu’il y a toujours à apprendre des expériences personnelles des autres et encore plus ici, puisque la tragédie que fut la Shoah ne doit pas être oubliée !

0 Comentarios

Merci pour votre commentaire 🌿

SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM