23/08/21

Retour à Martha's vineyard - Richard Russo


Aimant beaucoup cette période de l'histoire américaine, que je trouve intéressante pour plusieurs aspects, je me suis lancée dans la lecture de ce titre.

C'est un roman qui appartient à la rentrée littéraire des éditions 1018 et bien que certains aspects furent plaisants, je n'ai pas été tout autant charmé que cela par ce titre malheureusement... Mais comme je le rappelle à chaque fois, la lecture est une expérience personnelle et je peux très bien aimer ou non une lecture et cela ne sera pas le cas pour vous. Ici, je pense surtout que le souci vient de moi, car je reconnais de bonnes choses dans la plume de Richard Russo.

Septembre 2015. Lincoln s’apprête à vendre la maison, et les trois amis se retrouvent à nouveau sur l’île. À bord du ferry déjà, les souvenirs affluent dans la mémoire de Lincoln, le «beau gosse» devenu agent immobilier et père de famille, dans celle de Teddy, éditeur universitaire toujours en proie à ses crises d’angoisse, et dans celle de Mickey, la forte tête, rockeur invétéré qui débarque sur sa Harley. Parmi ces souvenirs, celui de Jacy, mystérieusement disparue après leur week-end de 1971. Qu’est-il advenu d’elle? Qui était-elle réellement? Lequel d’entre eux avait sa préférence? Les trois sexagénaires, sirotant des bloody-mary sur la terrasse où, à l’époque, ils buvaient de la bière en écoutant Creedence, rouvrent l’enquête qui n’avait pas abouti alors, faute d’éléments. Et ne peuvent s’empêcher de se demander si tout n’était pas joué d’avance.

Editions 10/18 - 408p. - 8.40€

Pour commencer par les points positifs de ce roman, il y a pour commencer, l'alternance de la narration des personnages. Pour moi, c'est quelque chose de très positif car cela permet de mieux cerner les personnages, leurs vies. Mais aussi pour s'attacher à eux. Les trois amis sont attachants de diverses façons, un peu stéréotypés, mais c'est souvent le cas donc cela ne me gêne pas trop, car chacun par ses soucis, nuance un peu la base sur laquelle ils furent crées. Ces personnages représentent une génération nouvelle. Voir les personnages principaux vieillir, savoir ce qu'ils sont devenus est pour moi un détail aussi important pour moi, car cela permet de voir une réelle évolution. Le lien entre les trois homme est touchant, évidemment et beaucoup de lecteurs pourront s'identifier.

"Peut-être était-ce le but non formulé de l’éducation : inciter les gens jeunes à voir le monde à travers les yeux fatigués de la vieillesse ; la déception, l’épuisement et l’échec prenant l’apparence de la sagesse."

Le second point positif de ce roman est la plume de Richard Russo. La plume est très fluide, sans fioritures et assez dynamique. Les décors, les dialogues sont très agréables et rythment plutôt très bien cette histoire.

Le point qui n'a pas fonctionné avec moi, et c'est assez dommage puisqu'il s'agit du cœur du roman, est le personnage de Jacy et de cette romance avec les trois hommes, enfin jeunes hommes qui furent. Il y a quelques éléments touchants, mais j'ai trouvé que tout prenait du temps à se mettre en place, que certaines choses sont peut-être restées trop stéréotypées. C'est dommage à mon sens et je n'ai pas du tout apprécié cet amour de jeunesse, les secrets qui seront révélés et qu'on peut deviner.

"S’opposer à son père, c’était comme essayer de mettre un chat dans un sac: il y avait toujours une patte qui sortait, et au bout de cette patte, il y avait des griffes."

Pour moi, ce roman a donc de très bons éléments : des personnages charismatiques, un décor qui fait rêver et des liens qui évoluent dans le temps.

Lectrice passionné et blogueuse littéraire depuis 2017.

0 Comentarios:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire 🌿

Me contacter

Email :

hello@mamzellepotter.fr