Jules - Lionel Florence

par - 23.7.20




Un roman montrant toute la fragile d'une enfance non guérie et meurtrie. 


« Je m'appelle Jules. Je peux parler plus librement de mon parcours maintenant que je me suis suicidé à 26 ans. J'ai pourtant essayé de faire reculer cette ultime et inévitable échéance. J'ai tenté de banaliser ce passé insupportable, de panser mes plaies, ou de « faire avec » comme on porte un fardeau toute sa vie. Il vous colle à la peau et on le trimballe partout. Parfois on croit ne plus en ressentir le poids ni la gêne, et pourtant, il est bien là sur vos épaules, vous enfonçant toujours un peu plus. » C'est par ces mots que Lionel Florence nous fait entrer, à sa manière, avec pudeur et tendresse dans l'histoire de Jules, un enfant pas comme les autres. Jules est l'itinéraire d'un jeune homme malmené par la vie et par les hommes. Jules, c'est le récit de sentiments fulgurants, entiers, évidents. Une histoire vraie « à la vie, à la mort » d'un homme qui prendra sous son aile un jeune homme dit « maltraité ». Cette passion-miroir fera naître un couple particulier au sein duquel on ne saura d'ailleurs plus très bien qui a réellement panser les maux et les blessures de l'autre... C'est pour prolonger leurs éternelles fiançailles, que Lionel Florence nous livre ce texte intime, pour rendre vie à son plus grand amour et pour donner, surtout, un sens à l'existence de Jules, « cet ange aux yeux clairs qui lui tient la main ». Un récit bouleversant par l'un des plus grands auteurs de la chanson française.


Un témoignage très touchant à la fois pour l’histoire d’amour que nous raconte d’une façon très émouvante Lionel Florence. Il y a bien évidemment l’histoire de Jules, cette histoire de vie terrible, violente qui montre toute la fragilité à l’âge adulte de celui qui fut la victime de violence parentale la fois physique et psychologique. 


"La vérité, Lionel, c'est que, quand tu as connu si longtemps la violence, elle fait partie de toi. Elle est toi."


La forme est assez originale car on alterne entre les récits de Jules remis en forme et la narration de Lionel Florence ! Ainsi les deux histoires se retrouvent liées d’une façon simple et fluide. Concernant Jules, il y a un franc parler émouvant, percutant, réalistes ce qu’i l’entoure. On sent toute sa fragilité, cette ombre qui semble toujours peser sur ses épaules. On se rend compte que cet enfant aux parents toxiques n’a jamais guéris, reste toujours celui devant dormir, se cacher dans la salle de bain. C’est un vrai cri qui doit sensibiliser sur la violence faite aux enfants. L’injustice que ces derniers peuvent ressentir, n’ayant pas demandé à venir sur Terre, n’ayant pas pu choisir leur famille. N’ayant pas les mêmes codes que les autres, cela lui demande ainsi une adaptation permanente et fatigante. 


Son histoire d’amour avec Lionel Florence est intéressante car en lui il cherche une figure paternelle qui va lui servir de feuille pour avancer, mais aussi une stabilité en étant avec cet homme comprenant sa sensibilité grâce à sa personnalité que l’on connait. C’est une jolie histoire faites de beaucoup de compréhensions, de compromis, de générosité. 

 

Editions Plon (162 p.) - 4/5 - Cultura - Amazon

D'autres articles

0 commentaires

Merci pour votre commentaire 🌿