Dans le ventre de Klara - Régis Jauffret

 

De juillet 1888 à avril 1889, Klara Hitler porte dans son ventre celui qui est destiné à devenir l'incarnation du mal absolu. Pour la première fois, la mère du monstre prend la parole sous la plume magistrale de Régis Jauffret, et nous confie le récit de sa grossesse funeste.

Neuf mois de violence et de religiosité étouffante, desquels naîtra celui qui incarnera le nazisme et la Shoah. Neuf mois durant lesquels Klara est traversée, habitée, possédée déjà par l'innommable, partagée entre l'amour pour son enfant à venir et les visions qu'elle reçoit malgré elle des crimes que ce fœtus, une fois devenu homme, commettra contre l'humanité tout entière.

Peu d'auteurs ont su explorer l'indicible avec le génie narratif dont fait preuve Régis Jauffret. Lui seul pouvait faire ce voyage dans les abysses, avec la conscience que seule la littérature peut explorer profondément l'âme humaine.

Un roman sombre, violent et magnifique.

Editions Récamier





Mon avis

C'est un roman dont j'attendais plus. C'est un roman qui avait une intrigue très intéressante mais qui n'a pas su me séduire malheureusement.

J'ai trouvé dommage que l'auteur reste en surface, soit trop long par moment sur des détails qui restent trop superficiels. J'ai refermé ce roman, déçue car je m'attendais à découvrir bien plus Klara, voire à m'attacher à elle. Si le choix de rester centrer sur la grossesse peut être un choix qui peut se défendre, j'ai trouvé peu pertinent l'approche au judaïsme choisi par l'auteur qui forcément trouvent un écho dans ce que l'on sait de l'Histoire. J'ai trouvé cela brouillon. J'aurais aimé peut-être plus découvrir la psychologie de cette jeune femme qui aurait pu expliquer un peu le terreau dans lequel grandi Adolph Hitler.

J'aurais aimé une approche plus féministe, plus interne et intimiste à la fois autour de la grossesse en générale, mais aussi autour de l'enfant à venir. Découvrir le Führer de cette façon me faisait envie, je trouvais l'approche intéressante de pouvoir découvrir le personnage de cette façon car on privilégie toujours la période de la Seconde Guerre mondiale alors que son enfance reste (comme pout tous) un moment important dans sa construction.

C'est dommage donc. le titre faisait envie, la plume de l'auteur reste agréable à lire. Tous les éléments étaient réunis mais n'ont pas su me transporter, ni répondre à mes attentes.

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire 🌿

Plus récente Plus ancienne

Formulaire de contact