Le premier jour du printemps - Nancy Tucker

 


C’est un premier roman qui m’a beaucoup marqué, y compris lorsque j’ai terminé ma lecture et c’est avec plaisir que je vous en parle aujourd’hui.

 Chrissie est une enfant solitaire qui grandit dans une banlieue anglaise sordide. Délaissée par un père absent et une mère démissionnaire qui fait tout pour ne plus avoir à s'occuper d'elle, son quotidien est violent et misérable. La seule chose qui donne à Chrissie l'impression d'être vivante, c'est son secret. Et rien que d'y penser, elle en a des papillons dans le ventre.
Le premier jour du printemps, elle a tué un petit garçon.
Quinze ans plus tard, Chrissie s'appelle Julia. Elle cache sa véritable identité et tente d'être une bonne mère pour Molly, sa fille de cinq ans, malgré ses nombreuses inquiétudes. Va-t-elle pouvoir subvenir aux besoins de sa fille ? Réussir à lui donner ce qu'elle n'a jamais reçu ? Quand, un soir, elle commence à recevoir de mystérieux appels, elle craint que son passé ne refasse surface. Et que sa plus grande peur, celle de se voir retirer Molly, ne soit sur le point de se réaliser.

Editions Les escales - 343p. 

C’est un roman dont le personnage principal est plein de failles, de violence mais aussi de douleurs. C’est une petite fille que l’on voit grandir, et qui permet de prendre conscience que les blessures d’enfances peuvent nous hanter jusqu’à l’âge adulte, mais qu’on peut aussi les surmonter quelque part en prenant conscience de ces dernières. Chrissie n’est pas une petite modèle, c’est même tout le contraire: elle est faite de violence, pleins de difficultés. C’est son parcours que l’on suit dans ces pages et qui la rendent finalement attachante malgré ces gestes terribles aux lourdes conséquences.

L’autrice, Nancy Tucker, ici nous donne un personnage finalement avec des nuances. Qui malgré la première apparence diabolique qu’elle peut avoir aux regards de certains personnages secondaires, parait pleine de fragilité, de solitude, d’angoisses et de maux terribles. J’ai aimé cet aspect là qui montre que tout n’est pas tout blanc ou noir, mais que l’humain est a nuancé. En effet, ce personnage peut-être très réel et son évolution reste en cohérence avec ce passif si lourd. Il n’y a pas ici de métamorphose soudaine, seulement des prises de conscience chez elle, du courage pour affronter ses difficultés et l’amour pour son enfant qui est en elle. C’est beau et fort, terriblement violent, dans le bon sens du terme ici.

C’est rythmé, bien écrit et le roman est très prenant. j’ai eu du mal à le laisser de côté, l’envie de savoir comment va se débrouiller Chrissie, livrée à elle-même dans cet environnement pauvre puis comment elle va avancer avec ces pouds sur les épaules.

Je vous recommande fortement ce livre pour son réalisme et les émotions qu’il suscite ! De plus Nancy Tucker est pour moi, une plume à suivre !

0 Comentarios

Merci pour votre commentaire 🌿

SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM