Alicia, prima ballerina assoluta - Eileen Hofer & Mayalen Goust


Un roman graphique qui retrace la vie d'une ballerine cubaine, en montrant cet art utilisé comme un moyen possible de propagande. Une personnalité et une histoire à découvrir !

J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette histoire qui, hormis le côté historique, délivre un message de courage, de persévérance et de poursuite de ses rêves.


Portrait de l'intrigante danseuse étoile Alicia Alonzo et de Cuba post-révolution où la dictature a fait du ballet national, son meilleur instrument de propagande.

Editions Rue de Sèvres - 20€

Pour commencer, les dessins sont très agréables à l'œil. Ils sont doux, poétiques et apportent une certaine émotion à cette biographie. La palette de couleurs aussi est très charmante et douce. Ce sont des éléments importants que je mentionne toujours dans mes chroniques littéraires, même si comme je le dis aussi, la lecture est une expérience personnelle.

Par contre, bien que j'ai apprécié découvrir cette danseuse, je trouve qu'il manque beaucoup d'éléments historiques pour ceux et celles qui en savent peu sur le régime dictatorial de Castro, ainsi que plus d'explication sur la façon dont la danse va être utilisé. Dans l'histoire ou un petit dossier en fin de lecture aurait été une bonne idée ! Évidemment, je pense que vous pourrez retrouver quelques clichés concernant ce pays, mais ceci sont légers.

Concernant l'histoire, j'ai aimé découvrir ces deux destins de danseuses. Les ballerines sont élégantes, on perçoit toute la rigueur, la persévérance qu'il faut pour pouvoir le devenir. Mais aussi toute la fragilité et l'exigence de ce rêve ! C'est doux et fort à la fois. Malgré les époques différentes, on peut voir que certaines choses ne changent pas.


Une lecture forte, inspirante à la fois et qui révèle l'importance de l'art !

Commentaires