Journal d’un homme sans importance – George & Weedon Grossmith



Si vous appréciez la littérature anglaise, alors ce roman est pour vous ! Humour british assuré.

Le Journal d’un homme sans importance , qui fut publié pour la première fois en feuilleton dans Punch en 1892, est une chronique familiale de la vie banlieusarde anglaise à la fin de l’ère victorienne. Le journal de Mr. Pooter fut l’une des lectures les plus aimées du public anglais. Hilaire Belloc n’hésitait pas à placer Charles Pooter à côté de Don Quichotte, de Falstaff et de Mr. Pickwick comme type de création comique, et Evelyn Waugh considérait ce livre comme le plus drôle qui eût jamais été écrit.



C’est un roman que les anglais considèrent comme un classique. Le résumé me faisant envie, et étant une amoureuse de cette culture, j’ai apprécié cette lecture.


"Je pense pour ma part que les gens les plus heureux sont ceux qui mènent une vie simple et sans artifice. Je crois que je suis heureux parce que je ne suis pas ambitieux."


Il s’agit de petites chroniques d’un bourgeois anglais qui raconte différents éléments qui constituent un élément des plus ordinaires. Il y a beaucoup d’humour et bien que parfois certains évènements soient répétitifs, ils constituent la vie de monsieur tout-le-monde de cette époque, à la fin de l’époque victorienne. C’est intéressant de se rendre compte du quotidien d’un anglais lambda, employé de banque, et permet ainsi de faire un certain portrait de cette société anglaise. Rien que pour cela, je vous recommande de le lire ! 


"A mon sens, un mariage est un piètre spectacle. Il n'y a que deux rôles intéressants : le marié et la mariée. Le garçon d'honneur n'est qu'un figurant. A l'exception d'un père en larmes et d'une mère qui pleurniche, les autres ne sont que des extras qui doivent se mettre sur leur trente-et-un et payer pour leur rôle insignifiant sous forme de présents coûteux."


C’est vraiment un roman original, cela se lit très rapidement et très facilement. Pour la petite information ceci est paru dans lune revue satirique entre 1888 et 1889. 


Editions 10/18 (229 p.) - 3/5 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire 🌿