L'obsolescence programmée de nos sentiments - Zidrou & Aimée De Jongh




C’est un roman graphique très touchant, abordant la question de l’âge et de l’amour.

Lui, il s'appelle Ulysse. Il est veuf depuis plusieurs années et lorsqu'il perd son travail de déménageur, à 59 ans, une grande solitude s'empare de lui. Impossible même de s'entourer de ses enfants : sa fille est morte dans un accident à l'âge de 16 ans et son fils est très pris par son travail. Elle, c'est Mme Solenza. Méditerranée de son prénom, 62 ans au compteur. Ancien modèle (elle a fait la couverture de Lui dans sa jeunesse !), elle ne s'est jamais mariée et tient la fromagerie de sa mère qui vient de décéder après une longue maladie. Si leurs jours s'écoulent tristement et leurs occupations ne suffisent pas à masquer l'isolement qui est le leur, c'était sans compter un miracle émotionnel. Car entre cette femme et cet homme va se tisser une histoire d'amour d'autant plus belle qu'elle est tardive, et merveilleusement porteuse d'avenir...



Cet ouvrage permet d’aborder la question de l’amour, de la sexualité aussi lorsque la vieillesse s’installe. Une jolie histoire qui permet de faire un rappel que l’amour n’a pas d’âge.


Les personnages sont donc âges, la soixantaine, mais restent des personnages jeune pourtant. Une façon de se souvenir aussi que l’âge n’est qu’un chiffre. C’est amener de façon poétique, avec de l’humour aussi et une certaine simplicité. Les illustrations sont toutes aussi douces que le récit et apportent une dimension touchante à ce récit. 


Cette histoire montre aussi qu’une nouvelle histoire d’amour est possible, à n’importe quel âge. De nos jours, c’est une certaine réalité et ce roman graphique permet de lever ce voile sur ce tabou. L’amour chez les seniors est une chose dont on parle peu mais qui existe de plus en plus pourtant. 


Le seul bémol pour moi est la fin, qui me laisse légèrement dubitative et qui, en même temps, donne un espoir et une très jolie note à cette romance.

Éditions Dargaud (144 p.) – 5/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire 🌿