Parigots. - Florian Peyron



Avoir une vision différente de notre capitale, Paris mais aussi des parisiens, grâce à un regard d’un provincial qui va nous décrire cette vie. Une plongée au sein de la capitale !



U« Parisiens têtes de chien, Parigots têtes de veau », que j’entendais gamin. Paris, si belle et si laide. Elle seule semblait enfermer l’ésotérisme suprême, perception d’immortalité qui semble vous protéger de tout, sous la coupe d’un bazar coïtal et soiffard. À mon arrivée à la capitale, je n’étais qu’un jeune mec avide de contemplation. Étaient-ils si détestables, les Parisiens ? Je posais mon cul au hasard des terrasses pour admirer la beauté des lieux, buvais des coups et observais les passants, les regardant droit dans les yeux pour mieux les deviner. Eux s’en foutaient ou s’en offusquaient. Rien à contempler que je rêvassais. Le problème des gamins rêveurs, c’est qu’ils ne vivent pas. Ils font de mauvais adultes. Et puis un jour, il a bien fallu bosser, s’engouffrer dans la vie réelle, au milieu d’une génération de paumés. C’est là que toute cette merde a commencé.



C’est un roman qui vous permettra de visiter la capitale, de vous rendre compte de la vie parisienne, de ce rythme incessant ! C’est ce que je retiens de cette lecture et c’est le gros point positif de ce roman.
Pour être sincère, j’ai un avis assez mitigé sur ce roman mais j’ai aimé me balader dans Paris, découvrir différentes personnalités et vies différentes. Si vous êtes déjà aller à Paris, vous vous retrouverez forcement dans ce roman.

En soi, concernant l’intrigue et la plume de Florian Peyron, j’ai trouvé que le rythme était là, rapide comme celui de la capitale mais je ne me suis pas attaché au personnage. La narration est à la première personne du singulier, le « je » permet d’avoir une certaine immersion dans l’histoire mais je n’ai pas autant accroché que cela. Le fil rouge est une visite de la capitale pour moi, des lieux les plus importants mais l’histoire du narrateur n’est pas exceptionnelle, ni attachante. C’est dommage car je trouve que le principe d’immersion dans cette vie parisienne pouvait être un sujet intéressant mais il manque pour moi des émotions, une réelle histoire de fond.

C’est donc dommage. Je dirais que ce roman se lit pour une vision de Paris mais pour le reste, c’est un flop pour moi. Il manque des éléments, une réelle intrigue de mon point de vue…

Editions Spinelle(172 p.) - 2/5 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire 🌿