On noie bien les petits chats - Françoise Guérin


C’est un roman qui a le mérite d’aborder des thèmes autour de la maternité, encore un peu tabou aujourd’hui. Si j’ai aimé cet aspect-là de ce roman, je suis plutôt mitigée sur le reste.


C’est un roman que je ne conseillerais pas forcément aux femmes enceintes si vous êtes assez sensible. Je trouve que le côté psychologique peut-être compliqué pour certaines. Je préfère donc faire un petit disclamer car ayant une femme enceinte dans mon entourage, je ne lui conseillerai pas tout de suite alors cela me semble juste de vous le dire ici aussi.

Quand elle reprend conscience à la maternité, Betty ne se souvient pas des circonstances dramatiques de son accouchement. Elle ne comprend pas pourquoi son mari reste injoignable. Elle découvre avec effroi que son bébé a été baptisé Noé et qu'un inconnu rôde autour de lui. Elle se débat, impuissante à le confondre. Mais peut-elle se faire entendre alors qu'on la prétend folle ? Accueillie au sein de l'unité mère-bébé par un psychiatre peu conventionnel, soutenue par une équipe de choc, Betty va renouer, peu à peu, avec sa mémoire confisquée. À commencer par ce prénom, Noé, qui ravive une douleur longtemps endiguée. Lorsque le barrage cède, la vérité a des allures de cadavre... Thriller psychologique oppressant, On noie bien les petits chats nous entraîne, sans répit, entre quête personnelle et implacable traque policière.

Editions Eyrolles - 400 p.


C’est donc un roman qui a de bons points, mais d’autres éléments ne m’ont pas séduits. Commençons par ces points pour terminer la chronique sur une note positive !

Françoise Guérin a une plume certes agréable, facile à lire et propose un thriller qui se lit bien. Néanmoins, j’ai trouvé que certains passages étaient forts longs, répétitifs et que bien qu’on rentre dans l’histoire d’une façon rapide, arrivé au milieu du roman, j’ai un peu peiné à avancer. Une fois le roman terminé, j’en ais conclu que c’était surtout le côté thriller qui me pesait, le côté maternité étant bien plus intéressant. C’est donc un peu malaisant, puisque c’est un thriller et pour moi le charme n’a pas opéré.

Les personnages sont pour certains émouvants, mais je ne me suis pas attachée à eux réellement ce qui est dommage là encore.

Pour la partie positive de ce roman, je vous le disais, c’est ce qui touche à la maternité. Pour une fois, ce n’est pas un accouchement rêvé qui est présenté d’entrée de jeu. Ensuite, on assiste au traumatisme d'une jeune mère, Betty, qui va donc apprendre son rôle. J’ai trouvé que cette construction du lien avec l’enfant était intéressante, comme le fait d’aborder la dépression post-partum et les douleurs physiques. C’est terriblement émouvant, réaliste et cela fait du bien de trouver cela dans de la littérature contemporaine. C’est pour cela que je préfère mettre en garde les femmes enceintes, car certes, il faut s’informer, mais le côté thriller peut rendre très oppressant cette thématique. Là-dessus, Françoise Séguin a trouvé un bon élément sur lequel appuyer son thriller.

C’est donc un thriller qui est intéressant, mais donc le contrôle du thriller n’était pas au rendez-vous à mon sens. Néanmoins, le titre restera dans mon esprit !

0 Comentarios

Merci pour votre commentaire 🌿

SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM