"Garder la tête hors de l'eau" de Nicolaia Rips

février 12, 2018

Si les plus célèbres résidents du Chelsea Hotel – Andy Warhol, Leonard Cohen ou Patti Smith, pour en citer quelques-uns – ne hantent plus ses couloirs depuis longtemps, l’atmosphère festive et fantasque associée à ce lieu mythique de New York est demeurée intacte. Fille d’un avocat devenu romancier au goût prononcé pour les vêtements bien coupés et d’un ancien mannequin désormais artiste de renommée mondiale, Nicolaia Rips a grandi dans cet écrin d’artistes et d’originaux. À l’école, Nicolaia est l’objet des quolibets de ses camarades de classe, filles à la mode un peu pestes ou garçons tapageurs. Il faut dire que ses tentatives maladroites d’intégration se soldent systématiquement par des échecs fracassants. Et si son principal talent, celui de porter des toasts, fait la fierté de son père, il se révèle peu utile pour nouer des amitiés avec les autres enfants. C’est donc naturellement dans la faune excentrique du Chelsea Hotel qu’elle trouve sa véritable famille – sa voisine (ou son voisin ?) Stormé, une asperge albinos de quatre-vingts ans qui porte toujours un pistolet rose sanglé à la cheville ; Jade, sa baby-sitter le jour qui pourrait bien être escort girl la nuit ; ou encore Artie, ancien propriétaire de l’une des boîtes de nuit les plus prestigieuses de New York.


10/18 - Amazon - Decitre - 240 p.


Une lecture avec un personnage dont vous devez faire la connaissance!




J'ai eu du mal à comprendre mon ressenti à la fin de cette lecture. J'ai été à la fois intéressée par Nicolaia Rips et sa vie mais assez déconcertée par la façon de raconter de cette dernière.

Tout d'abord, commençons par ce qui m'a posé problème. Je m'attendais, d'après la 4eme de couverture, à retrouver d'avantage d’anecdotes sur le Chelsea Hotel et ses célébrités qui font rêver! Finalement il y a en a pas, ou peu. Ce fut ma première petite déception. Mon second soucis fut la façon de raconter de l'auteur. J'ai été surprise par cette façon étrange de raconter sa vie, j'avais parfois l'impression qu'il s'agissait d'un personnage plus qu'une réelle personne. Je pense que ce genre de récit est un de ceux avec lesquels ça passe ou non et dans mon cas, ce fut plutôt négatif.


Pour ce qui est de Nicolaia Rips, c'est une personne assez fantasque, qui a vécut mille vies en une en étant en contact avec tant de personnalité et avec les parents qu'elle a eu et qu'ils lui ont donné ce côté rêveur, acidulé. C'est une personne à découvrir car je trouve représentative d'une certain époque tout simplement.

C'est une lecture, vous l'aurez compris, qui m'a à la fois touché et amusée mais aussi déconcertée par sa forme. C'est néanmoins une lecture qui se lit vite et agréablement bien. 

D'autres lectures :

0 mots doux

Merci pour votre commentaire :)

A bientôt !

Contactez-moi

Nom

E-mail *

Message *

Collaborons !

Merci de votre visite !