Interview d'une libraire dans une grande surface



Je vous retrouve aujourd’hui avec un article un peu spécial, puisqu’il s’agit d’une interview avec Armony, que vous pouvez retrouver sur Instagram sous le pseudo once_upon_a_bookaddict . 

Armony a accepté ma demande pour nous faire part de son expérience en tant que libraire au sein d’une grande enseigne de grande distribution. J'ai trouvé sur les blogs ou encore sur Youtube, des expériences de libraire ans des librairie indépendantes mais j'avais envie d'avoir un autre regard dans un autre secteur que nous côtoyons tous !



·  Petite présentation


-Bonjour, Armony et merci pour avoir accepté cette interview. Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour. Une question toute simple et qui, pourtant, m’a complètement bloqué (rire). Je suis une jeune femme assez simple qui aime la lecture. J’aime tout ce qui est en rapport avec le culturel, cela attire énormément ma curiosité. J’aime visiter toutes sortes de lieux, notamment les châteaux ! D’ailleurs, cette passion rejoint celle de la lecture, car lorsque je découvre un nouveau lieu, je ne peux m’empêcher d’acheter un livre en rapport avec celui-ci !


-Quelle formation as-tu suivi dans tes études ? Trouves-tu que cela t’a réellement donné des bases pour ce métier ?

Pour tout avouer, j’ai un parcours assez atypique. Je ne vais pas refaire toute ma scolarité, mais je vais débuter à partir du lycée. Après une première année en ES (qui ne m’intéressais pas du tout !) je me suis réorientée vers une première ST2S (Sciences et technique du sanitaire et du social) car tout ce qui concernait la santé me plaisait à cette époque. Or, durant cette année de première, il s’est passé que j’ai eu comme qui dirait une révélation grâce à une personne : mon professeur de français ! J’adorais tout simplement ses cours, et c’est lui qui m’a encore plus poussée à me dépasser dans cette matière. Je ne savais plus vraiment quoi faire car il ne comprenait pas pourquoi je ne m’étais pas dirigé vers la filière littéraire avec mes capacités (je dois dire que j’étais plutôt mauvaise en langue étrangère, et les professeurs que j’avais eu avant ne m’avais pas autant enthousiasmé que lui). J’étais donc partagé entre santé et littérature. Je me suis lancé dans le grand bain lorsque je suis rentrée en terminale et que j’ai dû faire mes choix pour le grand « Après ». En vœux numéro 1 j’ai donc mis Fac de Lettres pour me lancer dans une licence de Lettres Modernes. À ma grande surprise, plusieurs de mes professeurs ont cru en moi malgré ce grand revirement. J’ai donc intégré cette licence de Lettres Modernes que j’ai validé au bout de trois ans avec une mention Bien dont je suis très satisfaite. 

Pour répondre à la deuxième question, ces études m’ont surtout appris à comprendre un texte en l’analysant, j’ai bien sûr étudié la langue française, ce qui me sert aujourd’hui. Mais ce qui m’a le plus apporté et qui me sert dans mon métier, c’est l’ouverture d’esprit. J’ai pu ainsi découvrir de nombreux textes, auteurs que je ne connaissais pas. L’étude des genres m’a pas mal servi également ! 



-Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton profil de lectrice ?

         J’ai commencé ma passion de la lecture vers l’âge de 15 ans véritablement en lisant « Dracula » de Bram Stoker. Par la suite, je suis toujours restée dans le domaine du fantastique et j’ai été de suite attirée en grandissant par la Bit-Lit, ce qui m’a ensuite dirigée vers la romance. Maintenant, je suis un peu « écœuré » par tout ce qui est romance pure/érotisme, j’en ai beaucoup trop lu d’un coup ha ha. Dorénavant, je lis un peu de tout, même si en ce moment j’ai un petit faible pour tout ce qui est thriller ! 

·  Au quotidien, dans ton métier


-Libraire, c’est seulement conseiller des clients en parcourant tes allées ?

         Oh non ! Il y a beaucoup de choses à faire, cela en fait certes parti mais pas seulement. Faire les réceptions des livres (il peut y en avoir plusieurs par jour), le rangement, voire les retours car on ne peut bien sûr pas tout stocker dans un seul et même espace. Au bout d’un moment on renvoie les livres aux fournisseurs s’il n’y a pas eu de ventes depuis un certain temps pour faire de la place aux petits nouveaux. Il y a également les commandes à passer. 


-Quelle a été ta demande la plus drôle/étrange que tu ais eu ?

         Je n’ai pas vraiment eu de demande étrange à ce jour, mais ce qui peut m’amuser (gentiment) ce sont les personnes gênées par le genre qu’elles demandent notamment en ce qui concerne l’érotisme. 


-Quels genres vends-tu le plus ?

         En tout premier ce n’est pas un genre en particulier, mais un format : les poches. Ensuite, je dirais policier, thriller, et enfin manga et jeunesse.


-Quel est le profil du client qui vient te voir le plus au sein de cette enseigne ?
         Nous sommes situés aux alentours des campagnes donc généralement ce sont des personnes âgées qui viennent le plus me voir en personne. Elles ont entendu parler de tel livre à la télévision et souhaiteraient savoir si on l’a ou pas. Après, comme nous sommes à proximité d’un lycée, pas mal de jeunes viennent chercher des livres classiques pour les cours. Le centre-ville et ses librairies sont beaucoup plus loin, donc ça leur permet d’avoir leurs livres à une moindre distance. 



-Penses-tu, comme il souvent répété, que les jeunes lisent moins ?  A ce propos, quel genre vends-tu le plus à ce type spécifiquement de lecteurs ?

         Je nuancerais ce propos et dirai qu’il faut les attirer, les stimuler vers la lecture. Oui, peut-être que les jeunes, effectivement, lisent un peu moins, mais il ne faut pas en faire une généralité. 
Ce qui intéresse le plus les jeunes qui viennent chez nous ce sont les mangas et BD, à chaque fois il y a des jeunes dans ce rayon. Au niveau des romans jeunesse, ce sont les séries qui se vendent le plus malgré le gros apport en nouveauté que l’on peut avoir.
Dans ces séries incontournables, on compte par exemple « Harry Potter » qui ne cesse de séduire, ou encore « Les Kinra girls » de Moka. Des indémodables qui ont su se mettre au goût du jour en proposant des histoires autour de l’univers de « Miraculous » ou de « La Reine des neiges », sont les collections de la Bibliothèque Rose et Verte.  Les parents par nostalgie se tournent naturellement vers cette collection qu’ils ont connus durant l’enfance, et les jeunes lecteurs sont quant à eux, attirés par leurs héros favoris. 

-Quelle est la chose la plus positive et négative de ce métier ?

         La chose la plus positive est de partager sa passion, de faire découvrir des livres aux autres et d’entendre les compliments une fois que les personnes reviennent et vous redemandent conseil ! 
La chose la plus négative…être entouré de livres en permanence et ne pas pouvoir tout acheter haha ! 


·  Libraire en hypermarché finalement, c’est libraire tout court ?


-Y a-t-il selon toi, de grandes différences entre ce que tu fais et une libraire travaillant dans une librairie traditionnelle ?

         Il y a sûrement des différences oui, mais beaucoup de choses se ressemblent. Lorsque j’étais à la fac, j’ai fait un stage volontaire en librairie, et même si en tant que stagiaire je ne pouvais pas avoir de grandes responsabilités, il n’en reste pas moins qu’en observant, je peux dire aujourd’hui que mon poste ressemble en grande partie à ce que j’ai pu voir en librairie. 

-Es-tu considérée à proprement parlé comme « libraire » comme tu travailles dans une enseigne de grande distribution ?

Oui, c’est le titre en effet. De plus, grâce à des formations dont je peux bénéficier, j’acquiers de nouvelles compétences dans ce sens : formations de logiciels ou de gestions par exemple. Compétences que l’on retrouve sûrement, par exemple, dans des cursus pour obtenir un diplôme en tant que tel. 

-Si tu avais UN conseil à donner aux lecteurs et lectrices qui te lisent et qui aimeraient tenter cette expérience, ce serait ?
         
         Si on peut faire de sa passion son métier, il ne faut pas hésiter ! 

·  Concernant les nouveautés littéraires…


-Comment te renseignes-tu des nouveautés ?
         
         Généralement, on nous transmet les titres à venir. Après, je reste personnellement renseignée grâce aux réseaux sociaux qui aident beaucoup. Je m’informe notamment via Facebook et les nouvelles actualités des différentes maisons d’éditions ou encore via Instagram. Je lis aussi « livres Hebdo » que j’ai via mon travail pour me tenir au courant aussi.


-Comment t’organises-tu pour les découvrir ? As-tu une routine de lecture ?

         Je donne des avis sur les nouveautés tous les quinze jours. Honnêtement, je prends un livre parmi les nouveautés qui me tente le plus, ce n’est donc pas forcément une Grosse sortie d’un auteur connu. La seule chose que je m’impose, c’est de varier les genres afin de satisfaire tous les goûts de lecteur mais aussi personnellement afin de ne pas rester bloquée sur un genre que j’affectionne et sortir des sentiers battus que je m’étais construit en tant que lectrice. 
J’essaye de lire tous les jours, après, je n’ai pas de routine de lecture à proprement parler, tant que je suis dans ma bulle, dans un endroit calme, ça me va. 


-Si tu devais conseiller trois romans au choix, lesquels choisirais-tu ?

         Question difficile ! Il y a tellement de livres que j’ai envie de conseiller… Si je devais m’adresser à la jeunesse pourquoi pas la série « Entre chien et loup » de Malorie Blackman, série qui m’a marqué durant ma jeunesse et le premier livre à m’avoir fait pleuré ! 
Si je devais m’adresser aux amateurs de fantasy, je conseillerais sans hésiter la série « Demonica » de Larissa Ione. 
Et enfin, à ceux qui aiment tout ce qui est thriller, policier, pourquoi pas « L’abominable » de Dan Simmons qui a été un de mes coups de cœur récemment ! 

Merci encore d’avoir accepté de répondre à mes questions ! 

Son compte Instagram



 Vous pouvez suivre les aventures littéraires et les avis d'Armony, sur son compte Instagram @once_upon_a_bookaddict !

0 commentaires

Merci pour votre commentaire 🌿