Sur mes étagères #21

06 janvier

Pour terminer la semaine, j’ai décidé de faire un point sur mes dernières lectures. N’oubliez pas que vous pouvez découvrir mes avis en « avant-première »via Goodreads, Babelio et Instagram (vous pouvez retrouver toutes mes lectures de 2018 ici).





Audrey et Anne de Jolien Janzing
(Edition Archipel / 94p. / 22.00 €)

RESUME : Automne 1957. Douze ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Otto, le père d’Anne Frank, rend visite en Suisse à une étoile montante du cinéma, Audrey Hepburn. Il veut la persuader d’interpréter le rôle de sa fille dans un lm qui va lui être consacré.
Printemps 1929. Deux filles voient le jour, Audrey à Bruxelles, Anne à Francfort. Toutes les deux marqueront l’histoire.
Les deux adolescentes partagent bien des points communs. Toutes deux ont été contraintes de quitter très jeunes leur pays natal. Audrey, issue de la haute société européenne, est envoyée dans un pensionnat anglais. Juifs, Anne et sa famille fuient aux Pays-Bas.
Les deux filles avaient une relation compliquée avec leur mère et trouvent refuge dans la danse pour l’une, dans l’écriture pour l’autre.
La demande d’Otto réveille en Audrey de douloureux souvenirs. Ses parents, sa mère en particulier, ne frayaient-ils pas avec de hauts dignitaires nazis ?

MON AVIS : Deux destins, deux personnalités que l’on n’associerait pas d’instinct. Personnellement en tout cas, c’est mon cas et le titre m’a beaucoup intrigué. Dans ce roman, l’auteur retrace à la fois le destin d’Anne Franck mais aussi celui d’Audrey Hepburn, personnalité que je connais rapidement mais c’est tout. L’auteur apporte beaucoup d’informations intéressantes sur ces deux personnalités qui ont marqué l’histoire, dans des dimensions différentes bien sûr. Je ne savais pas néanmoins qu’elles étaient plus liées que ce que l’on peut penser et j’ai aimé que ces deux destins se mêlent et d’avoir des réponses à mes questions. La plume est intéressante, riche en informations.
Ce fut un moment de lecture qui a pu m’apprendre des choses et qui est original dans le lien qu’il met en avant.

*****

Ma reine de Jean-Baptiste Andrea
(Folio / 224 p. / 7.40 €)
Parution: 07-02-2019


RESUME : Shell n’est pas un enfant comme les autres. Il vit seul avec ses parents dans une station-service. Après avoir manqué mettre le feu à la garrigue, ses parents décident de le placer dans un institut. Mais Shell préfère partir faire la guerre, pour leur prouver qu’il n’est plus un enfant. Il monte le chemin en Z derrière la station. Arrivé sur le plateau derrière chez lui, la guerre n’est pas là. Seuls se déploient le silence et les odeurs de maquis. Et une fille, comme un souffle, qui apparaît devant lui. Avec elle, tout s’invente et l’impossible devient vrai.

MON AVIS : Je dois dire que ce roman m’a donné une drôle d’impression et que j’ai cette sensation d’être passée à côté de l’histoire pour être honnête ! 
La plume de l’auteur se lit bien, le vocabulaire n’est pas compliqué, la plume est fluide et j’ai lu ce livre rapidement. Mais le plaisir de la découverte de l’histoire n’a pas été autant présent que je l’espérais. Le personnage principal est touchant par sa particularité que je vous laisse découvrir, néanmoins, je n’ai pas accroché à lui, aux personnages secondaires et j’ai eu du mal à rentrer dans ce roman. Je pense que ce roman fait parti de ceux avec lequel on accroche ou non. Personnellement, c’est un flop…

*****

Où passe l’aiguille de Véronique Mougin
(Edition J’ai Lu / 566 p. / 8.50 €)

RESUME : Et voici Tomas, dit Tomi, gaucher contrariant, tête de mule, impertinent comme dix, débrouillard comme vingt, saisi en 1944 par la déportation dans l'insouciance débridée de son âge, 14 ans. Ce Tom Sawyer juif et hongrois se retrouve dans le trou noir concentrationnaire avec toute sa famille. Affecté à l'atelier de réparation des uniformes rayés alors qu'il ne sait pas enfiler une aiguille, Tomas y découvre le pire de l'homme et son meilleur : les doigts habiles des tailleurs, leurs mains invaincues, refermant les plaies des tissus, résistant à l'anéantissement. À leurs côtés, l'adolescent apprendra le métier. Des confins de l'Europe centrale au sommet de la mode française, de la baraque 5 aux défilés de haute couture, Où passe l'aiguille retrace le voyage de Tomi, sa vie miraculeuse, déviée par l'histoire, sauvée par la beauté, une existence exceptionnelle inspirée d'une histoire vraie.

MON AVIS : C’est un roman que j’ai aimé premièrement, par sa structure. J’ai aimé découvrir un personnage à différents moments de sa vie et de pouvoir mieux le connaitre, le suivre jusqu’au bout. Ici, on découvre le destin exceptionnel de Tomas qui va vivre une vie bouleversante ! De plus, la plume de l’auteur est sensible, touchante, cruelle parfois mais apporte une dimension très intéressante et qui fait que j’ai eu du mal à lâcher ma lecture, tout simplement. Le côté de la couture apporte aussi une dimension à ce témoignage romancé, une dimension nouvelle à ce genre de romans qui aborde les camps de concentrations.
C’est un roman que je vous invite à lire et qui, je suis certaine, sera vous toucher à votre tour !

*****

Nos éclats de miroir de Florence Hinckel
(Edition Nathan / 176 p. / 14.95 €)
Parution: 17-01-2019


RESUME : Je m'appelle Cléo, et j'aurai bientôt 15 ans, 1 mois et 20 jours? Cette date est importante pour moi, car c'est à cet âge-là que tu es morte, ma chère Anne Franck. Tu es mon écrivaine préférée ! Alors j'ai décidé de m'adresser à toi dans ce nouveau carnet. Je vais te raconter ce qui m'interroge, me fait rire ou bouleverser.

MON AVIS : Une nouvelle fois, cette lecture n’a pas été un super RDV alors que le sujet qu’il aborde m’intriguait beaucoup. Pour être sincère, je n’ai pas franchement accroché au fond et à la forme. La plume de Florence Hinckel est sympathique à lire, accessible aux plus jeunes, avec un vocabulaire simplement qui fait que ce roman se lit rapidement. Mais, le reste n’a pas été à la hauteur de mes attentes. J’ai trouvé que le fait d’aborder le journal d’Anne Franck n’avait pas été abordé de la meilleure des façons, pas a        ssez en profondeur malheureusement. J’ai eu du mal du coup à accrocher au reste, car l’histoire repose tout de même sur ce « duo ». Parfois ca passe, parfois non et ici, c’est une déception. IL reste un livre qui se lit mais dont il ne faut pas attendre, tristement, beaucoup.

*****

Bonne année ! : 10 réveillons littéraires 
(Folio / 112 p. / 2.00 €)


RESUME : Quelle meilleure manière de commencer l'année qu'en compagnie des plus grands auteurs ? Que ce soit dans un appartement moscovite avec Ludmila Oulitskaïa, dans le décor d'une ville de Flandre avec Georges Simenon ou dans un club parisien avec Louis Aragon, le Nouvel An promet d'être inoubliable.

MON AVIS : Ce fut une découverte intéressante. Il permet de découvrir des plumes de littératures sur un même thème. J’ai beaucoup ce principe qui permet de découvrir alors un nom, pourquoi pas un roman de cette plume qui a retenu notre attention. De plus, j’aime beaucoup cette découverte qi tourne autour d’un même thème mais qui est abordé de diverses façons par les auteurs du à leurs styles, à leurs histoires, … . Vous l’aurez compris, j’ai apprécié cette lecture originale que je vous recommande et qui se lit très rapidement !

*****


Connaissiez-vous l’un de ces titres ?

D'autres lectures :

0 mots doux

Merci pour votre commentaire :)

A bientôt !

Contactez-moi

Nom

E-mail *

Message *

Collaborons !

Merci de votre visite !