Romance: un genre en manque d'originalité ...

22 janvier

J’ai été une grande lectrice de romance, qu’elles soient Young-Adult ou non. J’ai aussi eu envie de découvrir un peu de lectures érotiques grâce à « Fifty shades » ou encore « After ». Mais aujourd’hui, je suis une lectrice de romance qui n’en est plus vraiment une. Et j’avais envie de faire un billet sur cela car j’ai l’impression que d’autres amatrices de ce genre peuvent se retrouver avec cette idée.





Je suis une lectrice de romance depuis toujours. J’ai vraiment lu ce genre après ma toute première lecture de « Orgueil et Préjugés » de Jane Austen lorsque j’étais au lycée. Je me suis mise à lire un certains nombre de romans appartenant à genre. Par la suite, un peu après la grande sortie de la trilogie à succès  de EL James, « Cinquante nuances » en librairie, j’ai lu les trois romans d’un coup. Puis, j’ai lu par la suite toute la série « After » d’Anna Todd.





J’ai lu des romans de toutes maisons d’éditions, y compris des romans auto-publiés. Mais cela fait maintenant 3-4 ans que je trouve que ce genre manque de souffle. J’ai continué à en lire, mais je sentais que mon intérêt pour le genre n’était plus du tout le même. C’est seulement le mois dernier que j’ai retrouvé un regain pour ce genre avec « 33 raisons de connaitre » et « Talk dirty to me ». Quand je dis « regain », il faut comprendre par la que j’ai vraiment trouvé du plaisir en lisant ces deux ouvrages même si mon impression tait toujours là, malheureusement.


Je trouve que ce genre, qui a connut un souffle nouveau avec la trilogie « Fifty shades » en apportant plus de « piquant » à la romance classique s’est essoufflé et que les intrigues se suivent et se ressemblent. Entre la jeune femme sage (et littéraire) qui connait le bad boy, ou encore le garçon mystérieux qui va enfin se laisser aller avec la fille qui va susciter son intérêt, le mystère n’est plus franchement là. On devine trop souvent à l’avance la fin de l’histoire, la structure de la romance est bien trop la même et il y a une absence de piment. Les personnages manquent cruellement de dimensions ce qui fait que bien souvent, ils ne me marquent plus vraiment. Une fois le livre terminé, je les oublie. Les décors changent, mais le fond en y réfléchissant est le même. Sans parler pour certains romans de l'image de la femme car c'est encore un autre sujet. 




Les plumes aussi se ressemblent. Avec des auteurs comme Anna Todd ou Colleen Hoover, bien d’autres se sont engouffrés dans cette brèche et je ne trouve pas d’auteurs qui se distinguent parmi toutes ces plumes. Je ne dis pas par là que les auteurs sont mauvais, il n’y aurait pas de lectrices et lecteurs de ce genre sinon, mais je trouve néanmoins qu’aucun n’arrivent à créer un souffle nouveau pour ce genre. Y compris pour les romances Young Adult (mais pour ce genre, je compte aussi vous en parlez dans un billet plus complet prochainement.

Ne pensez pas que c’est une critique envers ce genre car je reste une lectrice de romance qui apprécie les histoires d’amour compliquées et parfois feel-good. C’est justement en tant que tel et parce que ce genre me manque que je voulais partager cette triste impression. Certes il est facile de faire cette constatation, que le plus compliqué est de l’écrire, mais en tant que lectrice et blogueuse littéraire, c’est aussi mon rôle je trouve, de faire ce genre de constatation ici.



N’hésitez pas à me dire en commentaire vos impressions autour de ce sujet, je serai ravie d’en discuter avec vous !

D'autres lectures :

1 mots doux

  1. Très intéressant ton article.
    Je suis une grande lectrice de romance, mais je t'avoue que j'apprends à les choisir différemment. Je me renseigne beaucoup +, et ça m'aide vraiment à trouver de jolies pépites. :)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire :)

A bientôt !

Contactez-moi

Nom

E-mail *

Message *

Collaborons !

Merci de votre visite !