Sur mes étagères #20

30 décembre

Le dernier billet de l’année 2018 sera consacré à mes dernières lectures !



A la place du cœur d’Arnaud Catherine


(Collection R – 696 p.)

RESUME : Les trois saisons de la bouleversante série À la place du cœur d'Arnaud Catherine réunies en un seul volume ! J'ai dix-sept ans, la vie devant moi, de l'amour et de la mort partout.

MON AVIS : Ce fut une série de romans que j’ai beaucoup apprécié ! Je ne l’avais toujours pas lu et c’est désormais une chose faite. J’ai aimé l’histoire qui mêle des événements tragiques et traumatisants aux soucis de la vie, de la jeunesse en particuliers. Ce sont des romans qui parleront sans soucis aux adolescents, même le vocabulaire choisi (qui est un bon choix) sera familier à ces derniers. Personnellement, j’ai trouvé que le premier tome était d’avantage plaisant, mais cela est personnel. Les personnages sont agréables, avec un caractère qui permet de s’attacher à eux, en grande simplicité !


Dry de Neal & Jarrod Shusterman

(Collection R – 450 p.)

RESUME : Avez-vous déjà eu vraiment soif ?
La sécheresse s'éternise en Californie et le quotidien de chacun s'est transformé en une longue liste d'interdictions : ne pas arroser la pelouse, ne pas remplir sa piscine, limiter les douches...
Jusqu'à ce que les robinets se tarissent pour de bon. La paisible banlieue où vivent Alyssa et sa famille vire alors à la zone de guerre.
Soif et désespoir font se dresser les voisins les uns contre les autres. Le jour où ses parents ne donnent plus signe de vie et où son existence et celle de son petit frère sont menacées, Alyssa va devoir faire de terribles choix pour survivre au moins un jour de plus.
À la croisée des sagas U4 et la 5e vague, un roman catastrophe aux accents prophétiques.
Par l'auteur de la trilogie best-seller La Faucheuse, Neal Shusterman, et son fils.

MON AVIS : Neal Shusterman est l'auteur de "la faucheuse", romans que j'ai adorés ! C'était donc avec curiosité que je me suis lancée dans cette lecture intrigante par sa couverture !
Ma lecture fut agréable, j'ai aimé cette intrigue qui porte sur le manque d'eau, sujet qui est très actuel avec les soucis autour du climat que nous connaissons. L'histoire progresse agréablement, avec des rebondissements et des personnages très sympathiques. Les émotions sont au RDV et cette soif est palpable !
Je ne peux que vous idée de tenter la lecture de ce roman qui à a la fois j'en écriture simple et fluide mais aussi une ambiance qui vous tiendra en haleine jusqu'à la fin !

Les mille vies d’Irena de Tilar Mazzeo

(Belfond – 382 p.)

RESUME : En 1942, alors que Varsovie est plongée dans la terreur et que tous les Juifs de la ville sont parqués dans le ghetto où ils tentent désespérément de survivre, une jeune femme au caractère bien trempé va faire preuve d'un courage exceptionnel : Irena Sendler.
En tant qu'agent des services de santé publique, Irena est l'une des très rares non-Juives autorisées à se rendre quotidiennement au cœur du ghetto. Bravant tous les risques, elle se lance alors dans la dangereuse construction d'un réseau de résistance afin d'exfiltrer les enfants juifs, allant même jusqu'à lister secrètement le nom de ceux qu'elle réussit à mettre à l'abri. À elle seule, Irena Sendler aura sauvé 2 500 vies.
Dans le ghetto de Varsovie, quatre-vingt-dix pour cent des familles ont péri.

MON AVIS : Une biographie qui est très enrichissante et qui permet de découvrir une petite histoire dans cette Grande Histoire. Ce fut une découverte vraiment touchante, courageuse et émouvante par le portrait de cette femme qui a tellement fait et qui, tout au long de sa vie, avait déjà une force !
Une lecture à découvrir et surtout une personne courageuse dont je vous encourage à faire la connaissance !


Winter is coming de Pierre Jourde

(Folio – 190 p.)

RESUME : "Après coup, on ne peut pas s'empêcher de revenir sur les jours d'avant, comme pour prendre la mesure de son aveuglement d'alors. On se regarde ne pas savoir, on se regarde vivre alors que cela n'est pas encore arrivé, on s'étonne de ce fragile bonheur. Et ce sont tous les moments de la vie, toutes les joies, les naissances, les après-midi dans le jardin, les journées sur la plage, les histoires racontées le soir aux enfants, les photographies et les souvenirs du passé que vient rétrospectivement infecter de son venin le jour où l'on a su. Ta photographie d'enfant joyeux est celle, à jamais, d'un enfant qui va bientôt mourir".
Un des trois fils de Pierre Jourde, Gabriel, est mort à vingt ans. Le récit évoque la dernière année de ce jeune homme plein de charme et de joie de vivre, doué pour les arts plastiques et la musique. La figure radieuse de "Gazou" hante le récit de la maladie : les anecdotes du bonheur enfui ponctuent l'élégie. Un texte poignant sur le deuil et l'amour paternel.

MON AVIS : Une lecture cette fois-ci qui m'a donné une impression assez mitigée. Le fond est touchant, on peut sentir l'émotion de ce père. Néanmoins, j'ai été refroidie par la plume et la narration. J'ai trouvé que cela empêchait de s'attacher aux personnalités, de ressentir les émotions à leurs justes valeurs. Mais comme je le dis souvent, ce n'est que mon avis et mon ressenti, à vous de vous faire votre propre avis !


D'autres lectures :

0 mots doux

Merci pour votre commentaire :)

A bientôt !

Contactez-moi

Nom

E-mail *

Message *

Collaborons !

GOODREADS

2019 Reading Challenge

2019 Reading Challenge
Mamzelle Potter has read 1 book toward her goal of 200 books.
hide