Sur mes étagères #19

05 novembre

Pour commencer la semaine, j’ai décidé de faire un point sur mes dernières lectures avec un nouveau billet « Sur mes étagères ». N’oubliez pas que vous pouvez découvrir mes avis en « avant-première » via Goodreads, Babelio et Instagram (vous pouvez retrouver toutes mes lectures de 2018 ici).



Médée de Euripide
(Edition Librio / 94p. / Amazon)

RESUME : "J'ai entendu le flot de gémissements,
les cris de douleur perçants, sinistres,
qu'elle pousse contre son mauvais époux, parce qu'il trahit son lit.
Bafouée, elle invoque Thémis,
la fille de Zeus, gardienne des serments.
C'est elle qui l'emmena en Grèce,
sur la rive opposée,
lui faisant traverser l'onde amère et sombre,
par le détroit qui emprisonne la mer."
Le Choeur (Parodos, Epode).

MON AVIS : C’est un classique dont j’avais lu des extraits il y a bien longtemps sans pour autant m’y plonger. J’ai bien apprécié cette lecture qui est du théâtre, ce qui a apporté de la fraicheur dans mes lectures du mois.
J’ai trouvé cette pièce très touchante, bien que parfois un peu longue par moment. Médée apparait comme à la fois une femme violente par rapport à sa colère et son esprit de vengeance envers ses enfants et émouvante quant à sa douleur dû à l’abandon de Jason. Ce personnage, que je ne pense pas avoir besoin de connaitre apparait comme un rustre, loin de la figure de héros. Médée est un des rares personnages féminins commettant l’infanticide, ce qui est un fait intéressant.

*****
A lire au crépuscule de Charles Dickens
(Folio / 112 p. / Amazon)


RESUME : "J'ai toujours été frappé de constater à quel point le courage fait défaut, y compris aux gens les plus intelligents ou les plus cultivés, lorsqu'il s'agit de se confier sur des expériences psychiques liés au surnaturel. Presque tous craignent de s'exposer aux soupçons ou aux rires si jamais ils ne se hasardaient à raconter une expérience de ce type, qui n'éveille ni parallèle ni écho dans la vie psychique de leur interlocuteur. Un voyageur honnête qui aurait vu quelque créature fantastique du genre des serpents de mer n'aurait aucune réticence à l'évoquer ; mais ce même voyageur, eût-il ressenti un pressentiment, un instinct, un rêve, une divagation étranges, ou ce que l'on nomme vision, ou encore toute autre impression psychique paranormale, hésiterait longtemps avant de l'avouer."

MON AVIS : J’ai lu ce roman lors de la soirée d’Halloween. J’ai bien aimé cette succession de nouvelles. J’ai eu ma préférence pour celle avec la mariée ! Je trouve que c’est un bon roman, la plume de Charles Dickens est toujours un régal et je pense que c’est un titre à retenir lorsque l’on veut commencer avec cet auteur.
Frissonnantes, ces histoires sont courtes et faciles à lire. L’auteur à su créer une ambiance sombre et gothique que je vous invite à découvrir.

*****
Eva Braun : un jour mon prince viendra de Jean-Pierre Charland
(Edition l’Archipel / 480 p. / Amazon)

RESUME : Née à Munich en 1912, Eva Braun grandit dans une Allemagne fortement affaiblie par la Grande Guerre. En 1929, la jeune femme, désireuse de s'émanciper, déniché un emploi comme commis à la boutique de Heinrich Hoffmann, photographe exclusif du Parti National-socialiste. Timide et introvertie, elle est présentée au Führer et chef du parti, un petit homme à la politesse irréprochable. Adolf Hitler commence à la courtiser. Chaque fois accompagnés d'Herta, l'amie d'Eva qui leur sert de chaperon, ils vont au cinéma, assistent à des opéras et mangent dans les meilleurs restaurants. La blonde attend impatiemment chacun des rendez-vous avec son prince, mais elle est en bute à bien des contrariétés, car l'homme est totalement dévoué à la politique.
En 1932, au moment où Hitler se lance en campagne électorale, Eva devient sa maîtresse. Débute alors un conte déférés tordu dans lequel la princesse tombe sous le charme d'un monstre.

MON AVIS : C’est un roman que j’ai trouvé très intéressant car il a deux facettes. Sur le plan historique, il est très riche en événements, en faits sur la population lors de cette époque et met en scène toutes les grandes personnalités nazies de cette période. L’autre angle de lecture, est que nous suivons Eva Braun qui fut la maîtresse d’Hitler. Nous avons donc au travers de ce prisme, le portrait de l’homme vu par la femme qui l’aime, qui est prête à tous les sacrifices pour cet homme plus âgé, qui a des ambitions sans fins. C’est assez troublant d’avoir cette lecture car il parait avoir un visage humain quand on connait tous les sombres et cruelles décisions et conséquences de cette période.
C’est un ouvrage qui se lit relativement bien accessible si vous apprécié l’histoire. Cette histoire apporter une certaine « nouveauté » dans ce domaine, bien que non biographique.


*****


Connaissiez-vous l’un de ces titres ?

Cet article contient des liens affiliés Amazon. En commandant via ces liens, vous participez à soutenir ce blog !

D'autres lectures :

0 mots doux

Merci pour votre commentaire :)

A bientôt !

Contactez-moi

Nom

E-mail *

Message *

Collaborons !

Merci de votre visite !