Je lis… sans culpabilité !

19 septembre


Aujourd’hui je reviens avec un article qui a pour but de faire relativiser la lecture, ou plus précisément cette course à la lecture ! J’avais plus ou moins abordé la question avec un article que j’avais rédigé en janvier dernier et qui présentait le « tracking reading ». Seulement après 6 mois, je vais te dire pourquoi j’ai décidé de lire sans culpabilité, ni contraintes ! Reading free !





BYE BYE LE TRACKING READING !


J’ai toujours fais une sorte de tracking de mes lectures, un suivi de ces dernières parfois même en allant jusqu’au nombre de pages lues durant l’année. Je faisais ainsi le point sur ces lectures certes mais surtout d’une façon plus ou moins inconsciente sur le moment, sur le nombre de livres lus. Si vous êtes sur Goodreads, vous savez qu’il y a ce challenge que l’on peut poser en début d’année (et même en cours) que je mettais aussi à jour. Je me fixais à chaque début d’année un nombre plus importants de livres lus et je ne dis pas que les challenges littéraires ne sont pas biens, mais je me suis rendue compte qu’à mon niveau cela n’était finalement pas très positif. J’avais l’impression parfois de « devoir lire », pour le blog et par rapport à ce challenge. Cela fait un très long moment que je blogue et que je suis devenue une bloggeuse littéraire avec des partenariats et ce que cela inclus. Je ne m’en plains pas et je ne dis pas vouloir stopper ces collaborations qui me plaisent mais cela jouait grandement dans la balance et dans cette pression, cette course à la lecture. Lire toujours plus et toujours les derniers romans. Bref une pression pas forcément positive qui me pesait un peu plus, surtout lors des pannes de lectures qui parfois peuvent être culpabilisantes.

LIRE SANS BUT …


Sauf que pendant ma pause, je me suis détachée de tout cela et une fois dans ma bulle, mon plaisir de lire n’a pas été du tout le même ! J’ai même lu pas mal de romans, plus que ce que je pouvais lire les semaines précédentes. Je ne me prenais pas la tête avec des délais de lecture que je m’imposais,  ni même n’est réellement compté les livres que j’ai lu au total mais je me suis rendue compte que cela faisait tout de même une petite pile. Lire sans pression m’a tout simplement libérée aussi dans mon temps de lecture : pas de pression non plus de ce côté-là également, je pouvais très bien prendre trois jours pour un roman que je me serais peut-être efforcée de lire plus vite habituellement. Quand je dis « forcée », il ne faut pas le prendre dans le cas où le roman est mauvais mais dans celui ou je me pose un certain délai de lecture pour faire ma chronique au plus vite et lire plus.

Cette pause m’aura été vraiment nécessaire pour me rendre compte de plusieurs choses dont cela et j’ai ressenti le besoin de changer ma façon d’appréhender la lecture, de revenir à l’essentiel et de m’ôter une pression que je me mettais seule et finalement sans raison  car je prends très au sérieux mon rôle de bloggeuse et j’aime toujours autant cela, mais je me suis rendue compte que cela n’était pas mon métier dans le sens ou je ne reçois pas de rémunération directement. J’ai la chance de découvrir des romans, mais j’ai envie de changer ma façon de communiquer et d’une façon plus directe via Instagram ou mes chroniques à chaud pratiquement sur Goodreads ou Babelio.

LIRE SANS SE COMPARER


C’est aussi une façon qui revenait, en prenant du recul. Cette petite ligne sur certains comptes Bookstagram qui indique le nombre de livres lus depuis le début de l’année surtout qui me culpabilise, surtout avec les autres influenceurs littéraires qui parfois lisent plus vite. Ce n’est qu’un détail et je n’ai strictement rien contre eux ! Mais ce détail m’interpellais et allait parfois, les jours de moins biens (comme ça arrive à tout le monde) à me remettre en question dans mon « efficacité » de bloggeuse. Ceci a renforcé mon sentiment de malaise qui était déjà présent et après ma petite remise en question, j’ai tout simplement décidé de ne pas regarder ce que peux lire le voisin. Attention cela ne signifie pas que je m’enlève des réseaux ou que je les trouve négatifs, mais comme j’ai changé ma vision sur ce plan, ceci ne m’interpelle plus et ne me culpabilise plus.


En conclusion, il ne faut pas oublier que la lecture doit être un plaisir avant tout que l’on soit bloggeuse ou non. Que cela n’est absolument pas une compétition avec les autres et que le plaisir sera que plus grand avec un état d’esprit positif !

Si vous avez eu une expérience similaire, n’hésitez pas à échange en commentaires avec moi !

D'autres lectures :

0 mots doux

Merci pour votre commentaire :)

A bientôt !

Contactez-moi

Nom

E-mail *

Message *

Collaborons !

Merci de votre visite !