Subscribe

Flickr Images

Like us on Facebook

Sur mes étagères #10

by - juin 20, 2018

Aujourd’hui, deux romans avec des personnages féminins forts ! L'un est dans l'esprit anglais et l'autre, est un classique de la littérature française.



 

L’aile des vierges de Laurence Peyrin

(Calmann-Levy / 350 p. / Amazon)

RESUME : Angleterre, avril 1946. La jeune femme qui remonte l’allée de Sheperd House, majestueux manoir du Kent, a le coeur lourd. Car aujourd’hui, Maggie Fuller, jeune veuve au fort caractère, petite-fille d’une des premières suffragettes, fille d’une sage-femme féministe, entre au service des très riches Lyon-Thorpe. Elle qui rêvait de partir en Amérique et de devenir médecin va s’installer dans une chambre de bonne.
Intégrer la petite armée de domestiques semblant vivre encore au siècle précédent n’est pas chose aisée pour cette jeune femme cultivée et émancipée. Mais Maggie va bientôt découvrir qu’elle n’est pas seule à se sentir prise au piège à Sheperd House et que, contre toute attente, son douloureux échec sera le début d’un long chemin passionnel vers la liberté.

MON AVIS : C’est un roman d’une grande sensibilité avec un personnage principal fort ! Maggie est tellement en avance sur son temps, que je ne peux que vous recommander ce roman !
C’est un roman fort sur la liberté des femmes d’une certaine justesse grâce à la plume de Laurence Peyrin qui est à la fois sensible, cruelle et drôle. Ces ingrédients rendent l’intrigue agréable à lire, permettant de faire défiler les pages rapidement. Les personnages sont intéressants et permettent de se retrouver dans un mélange entre « Downton Abbey » et « Orgueil et Préjugés ». Le personnage qu’est Maggy reste bien sûr mon favori, elle est tellement forte, piquante et moderne !
Je n’ose pas trop en dire, je vous laisse juste vous plonger dans ce roman qui mérite d’être découvert et qui fut un très bon moment de lecture pour moi !


La douleur de Marguerite Duras 

(Folio / 218 p. / Amazon)


RESUME : « J'ai retrouvé ce journal dans deux cahiers des armoires bleues de Neauphle-le-Château.
Je n'ai aucun souvenir de l'avoir écrit.
Je sais que je l'ai fait, que c'est moi qui l'ai écrit, je reconnais mon écriture et le détail de ce que je raconte, je revois l'endroit, la gare d'Orsay, les trajets, mais je ne me vois pas écrivant ce Journal. Quand l'aurais-je écrit, en quelle année, à quelles heures du jour, dans quelles maisons ? Je ne sais plus rien. [...]
Comment ai-je pu écrire cette chose que je ne sais pas encore nommer et qui m'épouvante quand je la relis. Comment ai-je pu de même abandonner ce texte pendant des années dans cette maison de campagne régulièrement inondée en hiver.
La douleur est une des choses les plus importantes de ma vie. Le mot « écrit » ne conviendrait pas. Je me suis trouvée devant des pages régulièrement pleines d'une petite écriture extraordinairement régulière et calme. Je me suis trouvée devant un désordre phénoménal de la pensée et du sentiment auquel je n'ai pas osé toucher et au regard de quoi la littérature m'a fait honte. »

MON AVIS : J’ai découvert ce roman totalement au hasard, dans un Relay de la gare avant mon départ. Je peux déjà te dire que j’ai apprécié ce roman fort pour divers points que je vais d'avantage développer.
Marguerite Duras est je pense une auteure que je n’ai pas besoin de présenter, et j'avoue que j'avais seulement lu des extraits de “Hiroshima mon amour” ! Bref, désormais j’ai lu un de ses romans et je me suis aperçue que j’avais dans ma PAL “L’amant de la Chine du nord” que je vais sortir prochainement. La plume de Marguerite Duras est riche à la fois sur le style et le fond, mais aussi sur l'intensité des émotions par lesquelles je suis passée durant ma lecture.
Ce récit aborde des thèmes forts comme l’attente et le retour des camps de concentrations. Ce sont donc des thèmes sensibles et touchants et j’ai éprouvé beaucoup d’empathie pour les personnages même si les premières nouvelles sont autobiographiques.
Ma lecture fut vraiment fluide et agréable, même si certaines nouvelles m’ont parfois moins emballé mais c’est ce qui arrive avec ce genre de recueil.

Cela reste néanmoins une très bonne lecture, une sublime découverte et si tu aimes le genre historique, je te conseille fortement ce roman qui offre autre chose sur les thèmes abordés.

Quelques lectures en +

1 commentaires

  1. J'ai très envie de lire "L'aile des vierges". J'ai découvert Laurence Peyrin grâce à son livre "Miss Cyclone" que j'ai beaucoup aimé. https://thecosmicsam.com/2018/05/29/miss-cyclone-laurence-peyrin/

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire :)

A bientôt !