Subscribe

Flickr Images

Like us on Facebook

Je n'accroche pas à la plume

by - juin 24, 2018

L’autre jour, j’ai lu un roman de Virignia Woolf. Ce n’était pas le premier, et je me suis faite la réflexion pendant ma lecture: je n'accroche pas avec cette plume. C’est un sentiment à la fois frustrant et étrange sur lequel je voulais revenir.






Parfois, il m’arrive que je trouve qu'un roman soit bon dans le fond, dans la façon que l’auteur peut aborder certains thèmes présents dans son intrigue mais qu'il y est un détail qui me gêne. A force d’avancer dans ma lecture, je me rends vite compte que cela vient tout simplement de l’auteur. Pas qu’il ne soit pas bon, mais il y a des façons de raconter, de faire passer des émotions qui ne fonctionnent pas avec tout le monde.

Pour ma part, cela est le cas avec Virginia Woolf par exemple. Je pense que tu le sais, mais pour celles qui arrivent sur le blog, je suis une grande lectrice de littérature anglaise (d’ailleurs le club de lecture autour de cette thématique reviendra en septembre). C’est femme que j’admire beaucoup, sur laquelle je lis des choses, mais avec laquelle je n’accroche pas en tant qu’auteur. Je trouve son style trop pesant et je n’arrive pas à apprécier pleinement les personnages. C’est une auteure qui a une plume pourtant de qualité, je pense que tu sera d’accord avec moi, mais avec laquelle je n’accroche pas tout simplement.
C’est frustrant car ses romans font partis des classiques anglais, mais j'ai décidé d'arrêter d’essayer de lire ses œuvres car c’est une lecture pénible et donc une perte de temps en tant que lectrice.

Pour ce qui est des romans plus contemporains, je n’accroche pas avec Virginie Despentes, Colleen Hoover ou Melissa Bellevignes. Ce sont des personnes qui ont pourtant un large lectorat, qui savent écrire mais dont le style ne me permet pas de m'immerger totalement dans l’univers qui est proposé, de m’attacher aux personnages.

Pourquoi cet article ? Car je voulais mettre en avant cette “problématique”, ce sentiment que l’on peut rencontrer en tant que lectrice qu’il faut prendre en compte pour faire la distinction entre un roman qui peut-être “mauvais” et une plume de qualité qui n’accroche pas notre attention.



Et toi, à quelle plume tu n'adhères pas ? 

Quelques lectures en +

1 commentaires

  1. Je comprends tout à fait ! Me concernant j'ai ce sentiment avec la plume d'Amélie Nothomb alors que c'est une très bonne auteure.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire :)

A bientôt !