Sur mes étagères #1: Collection R

Je te retrouve pour ce premier rendez-vous de l’année, « Sur mes étagères » qui est juste un nom pour te parler de mes dernières lectures. Cette fois-ci, un rendez-vous spécial « Collection R » puisque tu sais que je fais parti du jury pour la première année du prix Serial Readers et que j’avais envie de faire un récapitulatif sur ces lectures.



APRES NOUS TOME 1 de Myra Eljundir

(Amazon, Decitre, 370p.)

Synopsis : Les cartes du destin de l'humanité sont entre ses mains. Est-elle porteuse de chaos ou de la promesse d'un monde meilleur ?
Jezebel Kern a tout pour elle : des parents aimants, soucieux de son avenir, un véritable talent de musicienne, une voix envoûtante. Rien ne semble pouvoir troubler son petit paradis. Mais lorsque Hannah et Johann Kern perdent la vie dans un accident de la route, Jezebel découvre qu'il n'y a aucun acte de naissance à son nom. Peu à peu s'impose une terrible vérité : elle a été kidnappée dans sa petite enfance. À qui ? Pourquoi ? Et surtout, d'où lui vient cette voix capable de charmer... comme de blesser mortellement ? Jezebel devra le découvrir au travers d'une quête qui fera vaciller ses croyances et la portera aux frontières de l'apocalypse.

Mon avis : Myra Eljundir est aussi l’auteur de la trilogie « Kaleb », que je n’avais pas lu et ce fut donc pour moi une totale découverte. Malheureusement, je suis ressortie très mitigée de ce roman pour être sincère. Je dirais qu’il y a deux points assez négatifs pour moi, tout d’abord le commencement de l’histoire. J’ai trouvé que l’intrigue était (très) longue à se mettre en place et que cela créer des longueurs qui faisaient que j’avais du mal à rester dans ma lecture, ce qui est assez problématique. Ensuite, la plume de l’auteur fut un souci pour moi et je ne me plongerais pas dans Kaleb, je pense. La plume de l’auteur est assez spéciale, elle a eu du mal à me faire rentrer dans l’histoire et, pour moi, c’est une de ces plumes qui font que l’on aimera ou pas. Que cela dépendra du lecteur tout simplement. Après, comme je l’ai déjà dis, je vous donne seulement mon avis à vous de faire l’expérience des lectures que je vous propose.
Pour ce qui est des personnages, j’ai trouvé qu’ils étaient assez sympathiques mais Jezebel apparaît comme ces personnages « à la mode », c'est-à-dire avec un fort caractère, presque méchante dans certaines de ses réactions et j’avoue que cette personnalité m’a empêché de m’attacher à elle.
En conclusion une lecture très mitigée malgré une intrigue qui paraissait prenante et j’avoue avoir peur de me plonger dans le tome 2 malgré la fin sur laquelle Myra Eljundir laisse le lecteur.


GIRLHOOD de Cat Clarke

 (Amazon, Decitre, 353p.)

Synopsis: L'amitié, c'est comme une allumette...... il suffit d'une étincelle pour se brûler les doigts.
J'ai sombré quand ma sœur jumelle est morte, et mes amies m'ont reconstruite, morceau par morceau.
Depuis, je pensais que jamais rien ne pourrait nous séparer.
Jusqu'à ce que débarque cette nouvelle fille...

Mon avis : Si vous voulez un roman avec lequel passer un bon moment, je pense que celui-ci sera très bien. « Girlhood » est mon premier roman de Cat Clarke et c’est une agréable découverte ! Des personnages sympathiques, des sujets touchants et une intrigue dans une atmosphère bien maitrisée… Bref, Cat Clarke est une auteure à suivre !
Le meilleur point de ce roman, c’est l’ambiance ! Elle est pesante, mystérieuse et tient en haleine jusqu’au bout et c’est ce qui m’a surtout tenu dans la lecture jusqu’à la fin. Cat Clarke a une plume très agréable comme je te le disais, et aborde dans ce roman plusieurs thèmes qui touchent les adolescentes à savoir l’amitié et ici le deuil puisque Harper à perdue sa meilleure amie. D’ailleurs je me suis bien attachée à Harper à cause de son histoire surtout, mais aussi part sa personnalité touchante même si parfois je trouvais que son côté naïve était un peu exagéré ! Par contre la fin m’a un peu laissé sur ma fin mais je garde le nom de cet auteur dans un coin de ma tête.


LA CONSPIRATION, TOME 1 de Maggie Hall

(Amazon, Decitre, 426p.)

Résumé : Une énigme millénaire. Des indices aux quatre coins du globe. Une destinée extraordinaire. Ils ont le pouvoir de faire fermer Prada pour une session shopping privée. Mais aussi celui de déclencher une nouvelle guerre mondiale. C'est cette incroyable famille qu'Avery West se découvre à dix-sept ans. Ses membres appartiennent à une redoutable société secrète, le Cercle, qui voit en Avery la clé d'une prophétie millénaire. Écartelée entre des factions rivales, Avery va devoir lever le voile sur l'énigme de ses origines. Accompagnée de deux garçons du Cercle, le beau Stellan à l'humeur changeante et le ténébreux Jack, elle se lance dans une quête qui va la mener du musée du Louvre aux bazars d'Istanbul. Au coeur de la conspiration, Avery va devoir choisir entre sa liberté et sa famille, mais aussi entre le garçon qui pourrait l'aider à sauver l'humanité et celui qui fait battre son coeur.

Mon avis : Je dois dire que ce livre est un peu une déception, dans le sens ou je m’attendais à bien mieux au vu de son résumé ! La plume de Maggie Hall est agréable mais, malheureusement l’intrigue ne m’a pas assez séduite, malgré les événements historiques et ce détail (important) est passé au second plan dans l’appréciation de ce livre. De plus, j’ai trouvé que le rythme n’était pas constant et ces périodes plus calmes m’ont fait décrocher.
Pour ce qui est des personnages, je ne les ais pas trouvé transcendants et la romance bien trop présente au sein de ce roman ne m’a pas aidé du tout à m’accrocher à eux. Avery, qui est le personnage principal m’a vraiment énervée et honnêtement, ses réactions étaient peu crédibles (elle arrive à suivre un gars qu’elle ne connait pas sans poser de question ?!).
La fin est plutôt bien tournée mais je ne sais pas si je lirais la suite car j’ai trouvé ce roman très moyen, à mon plus grand regret !



ELIZA ET SES MONSTRES de Francesca Zappia

(Amazon, Decitre, 398p.)

Résumé : Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et... qui n'a pas d'amis.
Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire.
Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star.
Mais Eliza ne peut s'imaginer aimer le monde réel plus qu'elle n'aime sa communauté numérique.
Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d'être vécue hors ligne...

Mon avis : C’est la bonne découverte de ces 4 romans dont je viens te parler. J’ai l’impression que Francesca Zappia a un don pour savoir parlé à ses lecteurs et ce roman, en quelque sorte, m’a fait pensé à Rainbow Rowell avec « Fangirl » puisqu’il est question de vie virtuelle et de celle réelle. On suit Eliza qui est, dans la vraie vie une fille très timide et qui sur le net s’avère être l’auteur d’un webcomic à succès ! Au travers de l’aventure d’Eliza, on peut deviner le mal être adolescent et cette volonté d’être « quelqu’un d’autre » sur le net.
Francesca Zappia a réussi à créer des personnages touchants et même si je n’ai pas réussi à m’attacher complètement à eux, j’ai aimé les suivre pendant ce roman, surtout Eliza qui est émouvante. L’auteur à su donner une dimension en créant l’histoire du webcomics en ajoutant des illustrations !
Bref, tu l’auras compris avec une plume agréable à lire, des personnages touchants et une histoire qui parlera à beaucoup, je ne peux que te recommander la lecture du nouveau roman de Francesca Zappia !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire :)

A bientôt !