"Le journal d'Anne Franck" & "Hippocrate aux enfers"

janvier 26, 2018

Je vous retrouve aujourd’hui avec deux lectures très touchantes et qui sont sur un thème : la seconde guerre mondiale. L’un est une adaptation d’un roman célèbre, le journal d’Anne Franck et le second apporte une lumière sur un aspect assez méconnu des camps de concentrations.




Le journal d’Anne Franck de Ari Folman, David Polonsky et Anne Frank

(Amazon // Decitre // 162p. // Calmann-Levy)


Synopsis: Anne Frank est née le 12 juin 1929 à Francfort. Sa famille a émigré aux Pays-Bas en 1933. À Amsterdam, elle connaît une enfance heureuse jusqu’en 1942, malgré la guerre. Le 6 juillet 1942, les Frank s’installent clandestinement dans « l’Annexe » de l’immeuble du 263, Prinsengracht, où Anne écrit son journal. Le 4 août 1944, la famille est arrêtée vraisemblablement sur dénonciation. Déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, Anne meurt du typhus en février ou mars 1945, peu après sa soeur Margot.


Mon avis: Cette BD est tout simplement une adaptation du célèbre journal intime que j’ai lu lorsque j’étais au collège pour ma part et qui est toujours dans ma bibliothèque. Je n’ai pas longtemps hésité à l’acheter car ma curiosité face à cette adaptation fut assez forte. Je pense ne pas avoir besoin de vous rappeler ce que raconte le journal d’Anne, mais en tout cas l’essentiel est bien dan les pages de cette BD !

Je dois dire que l’exercice est plutôt réussi et même si cela ne remplace pas la lecture du roman en lui-même, il permet de se replonger dedans, différemment. Les dessins, dont je n’ai pas l’habitude, sont agréables à l’œil et les auteurs ont réussis à garder cette ambiance pesante que l’on peut ressentir pendant la lecture du livre. Même si à la base Anne raconte ce qui lui arrive à son journal, les auteurs ont tourné cela d’une très bonne façon, tout en gardant le fait qu’Anne écrit. Je ne sais pas si cette phrase est très claire, mais le message est qu’ils ont réussis à garder le fond comme la forme.

Une lecture à faire, qui est bien sur émouvante et qui permet de se replonger dans cette « petite » histoire qui fait partie de la grande.


Hippocrate aux enfers : Les médecins des camps de la mort de Michel Cymes

(Amazon // Decitre // 224p. // Livre de Poche)

Synopsis: « Ce livre est une pierre posée sur le fragile édifice de la mémoire de la Shoah. » M. Cymes
Les médecins ont été parmi les premiers malades atteints de la Peste Brune : à Auschwitz, à Dachau, à Buchenwald ou à Strasbourg, les pires atrocités ont été commises par ceux qui avaient prêté le serment d'?Hippocrate. Si le nom de Mengele est encore connu, il ne faut pas oublier les actes et les victimes de Rascher, Clauberg, Heim et Hirt : c'?est à cet exercice de mémoire que nous convie Michel Cymes, qui jette son regard de médecin d'?aujourd'?hui sur une facette moins connue de la barbarie nazie, les expérimentations médicales pratiquées sans consentement sur les détenus.
S'?appuyant sur de nombreux témoignages ainsi que sur une documentation récente voire inédite, révélant des vérités qui ne sont pas toujours bonnes à entendre, Michel Cymes raconte avec franchise et passion comment Hippocrate est descendu aux enfers.



Mon avis: Je n’avais jamais lu d’ouvrages de Michel Cymes et je dois dire que pour une première lecture, ce fut une lecture plutôt intense et très intéressante !

 Michel Cymes met en lumière des faits qui se sont déroulés dans les camps et dont, je trouve, on parle très peu voir pas du tout ! Dans ce roman, nous apprenons les expériences faites par les médecins nazis sur les prisonniers des camps. Au travers de ces expériences inhumaines, Michel Cymes nous raconte l’origine de ces expériences : parfois à des fins militaires (pour aider les pilotes de l’air par exemple), parfois pour la curiosité mal placé des médecins.
Mais surtout, les expériences et les fonds de ces dernières révèlent surtout une inhumanité terrible et la volonté de devenir des médecins reconnus ou juste pouvoir assouvir une monstruosité quelques soient les prix, alors que la plupart ont suivis des études de médecines dans de prestigieuses universités et qu’ils connaissaient le serment d’Hippocrate !

C’est un roman touchant et encore plus percutant avec les quelques photographies qui sont dans ce roman. On ne peut pas ne pas être touché et honnêtement, j’aimerais bien que ce soit d’avantage mis en avant lorsque l’on aborde le sujet des camps car c’est quelque chose qui a existé et qui montre la cruauté envers les  prisonniers !


Deux lectures touchantes donc qui permettent de  garder en m »moire ce qu’il s’est passé durant la Seconde Guerre mondiale, événement qui parait si loin pour les nouvelles générations mais qu’il faut avoir à l’esprit pour que ce genre de chose ne recommence pas !

D'autres lectures :

1 mots doux

  1. Je n'étais pas du tout au courant de la sortie de cette bd mais je vais m'empresser d'aller la feuilleter ! Même si, comme tu dis, la lecture de cette bd ne pourrait jamais égaler le bouquin ! :)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire :)

A bientôt !

Contactez-moi

Nom

E-mail *

Message *

Collaborons !

Merci de votre visite !